Toute Petite

L’importance d’une bonne couverture

26 Commentaires

book cover profil

Je crois ne pas être la seule à choisir un livre à sa couverture. Le titre, l’illustration choisie, la police, les couleurs, la matière du papier, etc. : tous ces éléments entrent en compte dans la décision d’attraper un livre sur un rayon pour en savoir un peu plus, lire la quatrième de couverture, feuilleter quelques pages et peut-être décider de plonger dans la lecture.

 

Puisque la couverture d’un livre est si importante, The Book Cover Archive a entrepris d’en recenser un maximum.

En parcourant le site, on se rend compte combien la couverture complète l’oeuvre, la reflète ou au contraire crée un décalage. 

book cover dessin

book cover rouge

 

On réalise aussi combien les graphistes ont là matière à s’exprimer.

book cover lunettes

book cover oiseau

 

On prend conscience enfin des choix éditoriaux et des grands écarts illustratifs pour un même roman édité dans plusieurs pays.

Par exemple, l’édition britannique du roman de Stieg Larsson n’a rien à voir avec l’édition française rouge et noir (je ne peux pas dire laquelle ‘colle’ mieux avec l’histoire, je fais partie des rares à ne pas l’avoir lue).

book cover fleurs

 book cover vert

 

Même si c’est loin d’être mon seul critère de sélection, la couverture joue pour moi un rôle certain : elle agit comme un déclencheur, ajoutant à l’envie de lire le plaisir de tenir entre mes mains un bel objet.

Voilà, par exemple, quelques livres dont la couverture m’a séduite :

mes book cover

 

Le premier a un attrait supplémentaire : l’illustration est l’oeuvre d’Alexis Liddell, jeune illustrateur plein de talent (et accessoirement, ancien coloc de mon ancienne coloc ^^)

 

Publicités

26 réflexions sur “L’importance d’une bonne couverture

  1. Trop cool ce site ! Merci beaucoup, car moi aussi j’adore choisir les bouquins à leur couverture… Ca m’arrive d’acheter encore une fois un bouquin que j’ai, juste parce que j’en ai trouvé une version plus jolie 😉

  2. C’est tellement vrai tout ce que tu dis! Et justement, ça me fait sourire de voir dans ta petite selection Orgueil et Préjugés. Je l’ai acheté il y a maintenant quelques années, je m’en souviens très très bien. Je l’ai acheté uniquement pour la couverture en me disant que l’histoire semblait quand même très plan-plan ( … mais qu’est ce qu’il était joli, je le voyais déjà sur mon chevet, juste pour la déco)). Et un jour, je me suis décidée à le lire … et ce fut la révélation! Les livres de Jane Austen, depuis, je les dévore! En français, en anglais, 2, 3, 4 fois même! Depuis, Orgueil et Préjugés a toujours sa place sur mon chevet mais plus qu’un objet de déco, c’est mon vrai livre de chevet.

  3. Tout à fait d’accord avec toi.. Généralement, je craque d’abord sur la couverture et c’est ce qui attire mon attention et me donne envie de lire le résumé et de voir si le livre me plait !

  4. C’est toujours un plaisir pour moi aussi de me balader dans les rayons d’une librairie et de choisir un livre parce que la couverture me plaît.
    Les éditions Gaïa font plus que de jolies couvertures : les pages de leurs romans sont roses (à priori la lecture est plus facile avec une lampe de chevet si les pages ne sont pas blanches, à renvoyer la lumière…). Un des derniers livres que j’ai lu -et adoré, vraiment- dt la couverture est une pépite graphique, c’est *Fuck America* (Editions Attila).
    On dirait que tu as trouvé un sujet à discussions 😉

  5. J’avais choisi celui de Jane Austen à la couverture et j’avais adoré (bon, je prenais pas trop de risque non plus avec Jane Austen). Mais celle de « Le mec de la tombe d’à côté » est bien jolie aussi. L’histoire t’a plu ?

  6. Merci pour ce post, je me suis régalée les yeux !
    Moi aussi je choisis le plus souvent un livre pour sa couverture, et d’ailleurs ça a été mon cas aussi avec Le mec de la tome d’à côté !
    Pour l’édition française de Millenium, j’ai la sensation que l’édition française en noir et rouge colle mieux à l’histoire, mais ça ça doit sans doute être dû au fait que c’est dans cette édition que je l’ai lu, j’ai baigné dans le noir et le rouge pendant toute ma lecture. La couv de l’édition britannique est du coup à mes yeux un peu trop lumineuse… Le problème de l’édition française, c’est que les couleurs et le visuel ne s’appliquent pas qu’à Millenium, mais à l’ensemble d’une collection donc ça ça me gêne un peu quand j’y réfléchis bien (c’est terrible parce que maintenant chaque livre de cette collection me renvoie aux bouquins de Stieg Larsson).

    Il faut quand même avouer qu’outre-manche ils sont quand même particulièrement inventifs, non ? (en espérant ne pas me faire lyncher) Je suis souvent attirée par les éditions britanniques pour leur couverture justement (j’ai craqué dernièrement pour celui-là, juste pour la couv : http://www.amazon.fr/Charlie-Big-Potatoes-Phil-Robinson/dp/0330490516/ref=sr_1_17?ie=UTF8&s=english-books&qid=1252565163&sr=8-17)

  7. J’adore les beaux livres, d’ailleurs pour moi la couverture, les illustrations et la présentation sont essentielles dans le choix ^^ .

  8. @ JS : contente que ça te plaise! et bienvenue ici!

    @ Lullabulle : ah Orgueil et Préjugés!! Heureusement qu’il a une belle couverture, sinon on serait passé à côté de Jane Austen… ^^

    @ Miss Violette : il y a tellement de choix qu’on a vraiment besoin de qq chose pour nous attirer vers un livre : si ce n’est pas un conseil, ça sera la couverture!

    @ Lucie : merci pour ces conseils, je ne connaissais pas les éditions Gaia, cette histoire de pages roses m’intrigue! Pour Fuck America, si la couverture et l’histoire valent le détour, il va falloir que j’aille voir tt ça…

    @ vert cerise : oui, je me souviens de ton post sur Jane Austen (il faut dire que cette couverture est une réussite) Je te conseille vraiment le Mec de la tombe d’à côté, c’est une histoire d’amour totalement improbable, racontée à deux voix et pleine d’humour (j’ai bcp aimé)

    @ sierralemon : pour Stieg Larsson, c’est vrai que la collection française est maintenant fortement liée à Millenium…
    Et je partage ton point de vue sur les éditions britanniques ou même américaines : ils sont forts!! (en plus, j’aime bien le format un peu plus grand que nos poches français)

    @ Fleur de cerise : je trouve qu’une belle couverture ajoute qq chose au plaisir de la lecture!

  9. Quel post génial! Je me suis régalée! Je suis déjà allée voir le site: superbe!

  10. Cette selection est magnifique !

  11. quand je vois ca ! je me dis que mon boulot est passionant (je suis graphiste) ! Pourquoi c’est pas pareil quand je suis au Boulot ? lol
    Elles sont superbes toutes ces couvertures !

  12. Voici un sujet auquel je très sensible et je suis contente de voir que je ne suis pas la seule. J’ai lu moi aussi Fuck Amerika, qui m’a absolument enchantée (étant une lectrice de Fante, Bukowski et autres…), ce livre a eu la chance de rencontrer un illustrateur allemand dont je connaissais les travaux depuis plusieurs années : Henning Wagenbreth > http://www.wagenbreth.de/ voila un exemple de réussite trop rare… Au contraire, combien de couvertures immondes qui nous on fait fuir nous ont fait passé à côté de sublimes livres… Un exemple récent d’une de mes lectures « La lamentation du prépuce » http://www.amazon.fr/lamentation-du-prépuce-Shalom-Auslander/dp/271444430X/ref=sr_1_2?ie=UTF8&s=books&qid=1252613017&sr=8-2 (pour l’édition grand format) je n’ai pas pû, heureusement est sortie une version chez10/18 http://www.amazon.fr/lamentation-du-prépuce-Shalom-Auslander/dp/2264048352/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1252613017&sr=8-1
    c’est quoi le rapport entre les 2 ? Un texte érudit et drôle, entre les 2 couvertures, on ne dirait pas qu’il s’agit du même livre… Je m’arrête là, car il y a beaucoup à dire alors je laisse la parole à d’autres…

  13. J’ai l’habitude de commander des livres sur le net parce qu’on me les conseille, ou alors des trucs dont je n’ai jamais entendus parler a part une fois dans un magazine/sur un site.
    Bref je ne sais jamais a quoi m’attendre-je devrais essayer de choisir par rapport a la couverture, je n’ai pas encore fait!
    D’ailleurs je fais pareil pour les films, je choisis au titre, sans connaitre l’histoire. J’adore vivre dangereusement.. 🙂

  14. très chouette site! Je vais le mettre en lien. En angleterre j’ai vu des couvertures de livres magnifiques (avec des papiers peints vintage).Ici, on reste beaucoup trop conventionnel je trouve.

  15. Ohhh non, quelle horreur cette couverture pour le Kundera! Rien à voir!

    Mais, comme toi, je suis extrêment sensible aux couvertures et j’y accorde beaucoup (trop?) d’importance. J’aime énormément celle de « the almond picker » ici…

  16. Et en plus les belles couvertures c’est très joli dans la bibliothèque !
    Moi je ne lis que très peu, donc je n’achète pas tellement de bouquins, et en général je craque plutôt pour des best-sellers (souvent à tort d’ailleurs), rarement pour la couverture 😀

  17. ah, là aurélie tu touches la corde sensible de mon âme d’éditrice! je suis également dans ton cas, je craque souvent pour une couv dans même avoir lu la 4e… une bonne couv doit donner le ton, l’ambiance et une furieuse envie d’ouvrir le livre et de savoir ce qu’il raconte! mais pour être à la fois du côté de ceux qui font les livres et ceux qui les lisent, je peux vous dire à quel point c’est difficile de faire une couverture, au même titre que trouver un titre justement. il faut être original, juste, un peu accrocheur pour être vu sur une table de libraire mais pas trop criard, tout ça en respectant les choix de l’auteur. je peux vous le dire, c’est un défi! après, moi je bosse dans la jeunesse c’est différent, il faut en plus s’adapter à un public, se mettre à la place d’un jeune de l’âge visé.
    les couv françaises de poche sont plus austères à mon avis que celles anglaises et américaines parce qu’on a plus des principes de collection: folio c’est une photo, avec un bandeau blanc en haut et le titre, point barre. par contre les couv des grands formats sont beaucoup plus intéressantes à mon goût. et regarder les magnifiques couv typo de la collection imaginaire, elles sont toutes vraiment géniales (normal vous me direz, c’est massin, un illustre graphiste, qui est derrière tout ça).
    en tout cas, merci pour cet article vraiment intéressant (et qui nous fait bien toutes bavarder) et ce panel de très jolies couvertures…

  18. Merci pour le lien, ta sélection est magnifique et… La couverture d’Orgueil et Préjugés est une pure merveille!

  19. Merci pour ce post vraiment très sympa!!!!!! Je découvre en plus la couverture originale de La Physique des Catastrophes de Marisha Pessl, un livre que j’ai adoré, et elle est vraiment top!!

  20. et ben c’est pas moi qui vais dire le contraire!
    j’adore la collection motifs! et le couvertures étrangères sont de belles découvertes! par contre je ne sais pas si tu as déjà vu les couvertures allemandes…

  21. @ l’armadio del delitto : contente que ça te plaise!

    @ Stéphanie : merci!

    @ Julie : ah quelle chance!! Justement j’ai eu un coloc graphiste pdt un an, ça m’a bien sensibilisé à l’importance des images, de la typo pour faire passer un message… Mais c’est vrai que dans le boulot, on fait malheureusement moins appel à l’imagination et à l’originalité

    @ superlipopette : merci pour ces exemples, ils sont très parlants en effet! et j’ai rajouté Fuck America dans ma liste de lecture…

    @ Baraginie : tu soulèves bien le fond du pb : on ne sait jms trop comment choisir un livre ou un film et alors le titre, une image, le nom de l’auteur prennent un poids considérable!

    @ poetic chelsea : c’est vrai qu’on tombe plus facilement sur des très belles couvertures outre manche, plus facilement qu’en France en tous cas (même si certains éditeurs sont plus sensibles à ce point que d’autres)

    @ Eré : oui, il y a vraiment un fossé entre certaines couvertures! On a l’impression qu’il ne s’agit pas du tout du même livre…

    @ annouchka : oui, je joins l’utile à l’agréable! pour moi, un livre c’est aussi un bel objet…

    @ laure : ah, merci pour ton éclairage de professionnelle!! c’est vrai que les collections ont une couverture clairement identifiable en France, beaucoup plus qu’à l’étranger j’ai l’impression… d’où un formalisme et un manque d’originalité plus marquée pour la plupart. Heureusement, certaines sortent qd meme du lot (la collection Imaginaire par exemple : à la fois sobre, parfaitement reconnaissable et originale)

    @ Sarah-Lou : la couv d’Orgueil et Préjugés en a fait craquer plus d’une! et c’est une bonne chose, j’ai finalement dévoré le roman

    @ Nacre : j’ai complément flashé sur cette couv! par contre, impossible à lire en anglais, c’est bien trop compliqué… (même en français, j’ai eu du mal… à vrai dire, je n’ai pas réussi à aller au bout de la lecture, il faudrait que je retente le coup!)

    @ mybrouhaha : non je ne connais pas du tout les couvertures allemandes, elles valent le détour?

  22. Hihi, je crois que mybrouhaha faisait une blague !
    Merci pour ce rappel au sujet d’un site que je connaissais déjà mais qui offre décidemment à chaque visite, à chaque regard, de chouettes découvertes !
    Côté français, j’aime particulièrement la collection Motif, du Serpent à plumes (au départ, c’était des motifs de tapis, puis de tissus, puis d’un peu de tout, je crois), et Babel d’Acte Sud, mais je trouve aussi un charme indicible aux nombreuses et sobres couvertures qui laissent toute la place aux titres, (pourvu que la typographie soit bien choisie) et à l’imagination…

  23. quel bonheur ce site, quelle joie de se perdre dans ces couvertures!

  24. Bonjour à tous,

    Excellent billet. Merci pour le lien!

    J’ai une question au sujet de la couverture d’un livre.

    Si l’on identifie clairement ce que représente le titre d’un livre, comment peut on nommer ce que l’on voit parfois en complément du titre, quelques mots ou une expression qui viennent compléter le titre du livre?

    Je pensais à « ligne de base » (ou Base Line pour les anglophiles et marketers?).

    Merci à vous!

    Chat-lutations,

    Eric

  25. petite précision…

    certes le mot « sous-titre » vient tout de suite à l’esprit, mais n’existe t il pas une autre appellation? Appellation propre au marketing sachant que le binôme « texte-illustration » devient capital pour déclencher l’achat?

    Merciii!

  26. Oh quel site génial! Comme Eré celle de The Almond picker me plait énormément, tout comme le Quincey…